Salam waleikum !

Voila quelques jours que vous n’aviez plus de nouvelles, et cela vous manque, hein , bande de drogues. Pour vous remettre dans les paradis artificiels du voyage, voila votre dose hebdomadaire d’aventure, de sueur et de larme, d’heroisme et de joie, bref, un article Louxor express...

Nous vous avions laisse en Turquie, qui contrairement a ce que beaucoup de nos ignorants concitoyens pensent n’est PAS un pays arabe. Nous avons donc passe la frontiere syrienne qui marque la veritable entree dans le monde arabe, berceau des civilisations, carrefour de l’histoire et creuset bouillonant d’une culture incontournable.

Premiere etape dans ce nouveau monde : Alep, ville marchande par exellence, ancienne halte obligatoire de toutes les caravanes de la region. Ville chargee d’histoire donc, comme une grande partie de la Syrie d’ailleurs. La team Louxor express au complet a donc pu se faufiler dans les rue du vieux souk, arpenter la citadelle ( majestueuse) ou encore s’assoupir sur les dalles brulantes de la Mosquee. Deja tout cela n’a plus rien a voir avec la Turquie, ici on croise plus de locaux que de touristes dans les ruelles du Souk ( remember Istanbul), les vendeurs sont aussi bien moins "raccoleurs". Le marchandage reste de rigueur, toujours avec le sourire bien sur. Nous avons donc pu acheter une chevre naine, un tapis de 12 m2, une mobylette de marque Louis Vuitton et quelques kilos de montre Rolux, de Bijoux Carpier et plusieurs litre de parfum Coco Chamelle. Pour payer tout ca nous avons vendu le corps de Steph, bonne affaire !

Apres Alep, direction la cote, qui est reputee pour etre l’une des plus moches de la region ( oui il faut savoir etre honnete parfois ). Ceci dit il parait que certaines plages au nord de la Syrie valent le coup d’oeil, mais en routards authentiques que nous sommes nous preferons aller la ou les syriens vont. Arrivee donc a Lattaquie, gros port industriel ou nous dormons sur le toit d’une auberge (ce que nous ferons d’ailleurs trois fois en Syrie). Auberge tenue par un fan absolu des aventures de Tintin et Milou, ce qui nous a permis denous replonger dans le doux monde de notre enfance...

Apres la halte a Lattaquie direction le chateau de Saladin, l’un des nombreux tas de cailloux qui parsement la region. Petit camping au bord d’une riviere a sec et a cote d’un restaurant abandonne ( pour ne pas dire hante ). Meme paume, on arrive a trouver des autostopeurs ( Tcheques en l’occurence ), qui montent leur camp au dessus du notre. Finalement nous n’irons jamais voir la fameux Chateau, meme s’il n’etait qu’a1km. Et oui nous avons joue a notre jeux prefere : le "monte dans la premiere voiture qui te prend en stop a 4". Bon la elle retournait au village, donc bon, on est retournes au village.

Comme souvent en Syrie nous nous sommes aussi fait inviter a boire le the par un petit jeune fort sympathique. Puis, en bons cons d’europeens nous avons voulu "voir la mer". Ah la mer on l’a vu Lulu. Petite digue en gravat, quelques Cuves a essence, une base militaires agrementes de missiles sol-sol qui decoupent delicatement l’horizon. Un petit paradis dans lequel s’insere une petite plage de sable marron,bonde de locaux et de dechets. Oui ok, ca n’a pas l’air d’envoyer du reve mais si , c’etait cool, l’eau etait chaude, les syriens etaient tous joyeux ( Oh oui Jean-Mouloud ! Roulons nous dans les pots de yaourts usages commes des grands fous ! ). Nous avons meme rencontres Muhammad, qui nous a propose d’aller boire un the dans sa famille. Nous avons donc hypnothise Muhammad ( dit Mu-Mu) et finalement le the s’est transforme en the + gateau + repas + Matte + soiree clip et botox + dodo + petit dej. L’hospitalite syrienne n’est pas une legende...

Ayant encore faim de vieilles pierres nous faisons deux jours d’arret au Krak des Chevaliers une impressionante citadelle construite en 15.. euh 12.. euh 80.. enfin bref contruite quoi, par le sultan Youssouf XIV dit le sultan soleil ( enfin je crois ).

Poursuivant notre quete de la chaleur (il ne faisait que 37 degres ), nous descendons encore vers le sud et la capitale de la Syrie Beyrouth.

// ceux qui n’ont pas bondi en lisant la phrase precedente ont interdiction de poursuivre la lecture sans avoir repete 100 fois " la capitale de la Syrie est Damas " //

Nous voila donc a Damas, capitale de la Syrie, cette contree de la tolerance, du feminisme et de la democratie ( -second degre- ). Comme toutes les grandes villes du moyen-orient, Damas est un joyeux bordel. Plus moderne qu’Alep, la ville recele bien des tresors : le vieux souk ( ou plutot les vieux souks ), la citadelle et bien sur le grande Mosquee des Omeyades, veritable splendeur ( si si et c’est pas ironique ). Nous sommes accueillis le deuxieme jour en couchsurfing par Feras un jeune syrien ayant echappe au service militaire grace a sa bravoure et son abnegation ( non je deconne, ses parent filent un bakchich au general, tsss bande de naifs ); petite soiree Chicha ( la n-ieme du voyage,mais comme le dit Oncle ben’s, c’est toujours un plaisir ).

Notre hote nous guide ensuite dans la ville a la decouverte des specialites locales, notamment gastronomiques. A signaler notamment un petit dejeuner typique, a base de Foul ( un plat tres tres lourd a base de grosses feves ) de fetteh ( des poichiches a la creme et au l’huile, encore plus lourd que le foul ) et de Homs ( a prononcer Houmous, du poichiche mixe dans de l’huile, considere comme du light a cote des deux autres ). A 5 nous avons donc mange un 5eme de ce qui nous avait ete servi. Autant vous dire que la tourista qui nous mine depuis une semaine a connu une deuxieme jeunesse. Apres la digestion, 8 heures plus tard, nous avons deambule dans le vieux Damas ( la ville, pas le mec ), en companie de Feras et de son amie francophone. Cette belle journee s’achevant pour les trois garcons par le traditionnel hammam, un vrai bonheur, gommage de peau, massage et tutti quantti. Ne manquait plus qu’un pot de nutella et un episode de desperate Housewives pour conclure cette soiree nanas en beaute. Le Hammam n’etant pas mixte, Anouk prefera rester jouer a la belote toute seule ( elle  gagne pour ceux que ca interesse ).

Et donc voila nous sommes tout propre, pret pour de nouvelles aventures ( on m’annonce deux jours dans un monastere... ), toujours pas degoute des falafels, du marchandage et de la lecture de droite a gauche. Donc je pense que nous allons rester encore un peu ...

A bientot les amis !