DSC_0019.JPGBonjour a tous !

Tout d’abord, je precise que j’ecris depuis la croatie avec un #&(#G$/(4/(nculo de clavier croate ( la preuve : žđšćč) donc desole pour les accents.Alors revenons a nos moutons.

Nous sommes donc partis de Nice avant hier ( vous remarquerez les efforts pour assurer la continuite du recit...), avec comme objectif d’avancer le plus vite possible vers la Croatie ( l’italie etant un pays deja connue et plutot "cher"). Nous quittons Marianne qui nous a gentiment heberge (et qui reprend le boulot apres une annee sabbatique en amerique du sud... dur ). Pour eviter de se faire concurrence l’equipe Anouk-Fred part en avance. Benji et Steph galerent sur une bretelle d’acces pendant une heure avant de comprendre que l’alpaguage au feu rouge est bien plus efficace...En route pour l’italie pour les deux equipes.

Peu avant Genes, Benji et Steph bifurquent vers le sud alors que Anouk et Fred restent sur le trace initial et passent par Milan. Benji et Steph traversent donc la somptueuse Toscane en additionnant les petits "rides" ( et en multipliant les conducteurs , ce qui diminue les risques d’ennuis).DSC_0011.JPG Anouk et Fred quand a eux arrivent a trouver un equipage de kekes roumains qui tracent directement de Genes a Venise ! Pour l’autre equipe ca sera arret a Padoue a 21h30. Un peu tard pour trouver un campement ! Apres avoir reveille tous les chiens des environs ( et envisage la confection de boulettes lenifiantes ), Benji et Steph arrivent enfin a trouver un endroit pour camper, a une distance suffisante des villas pour eviter un coup de fusil.

Le lendemain pour l’equipe 100% masculine, lever 7h30 direction Venise puis Trieste ( suivant les conseils de Stone et Charden nous avons decide de laisser les gondoles ou vous savez ). Apres quelques courses, nous croisons la route de deux jeunes francais qui partent pour la Croatie. Serres comme des gambas, nous partons alors pour Rijeka, la ville la plus moche du pays, mais qui est surtout notre point de rdv avec les autres zozos, ou nous les attendons toujours ...

A noter pour les futDSC_0023.JPGurs voyageurs : pour la frontiere croate ca passe sans souci, comptez vingt minutes si vous avez une gueule de "djeun’s", par contre le douanier slovene est bizarre voire flippant. Il vous regarde fixement sans bouger pendant 10 min sans rien dire. Vous avez beau tendre vos papiers, rire, pleurer ou exhiber vos parties genitales, il reste stoique et ne decoche pas un mot. Sans doute une technique d’intimidation des services secrets slovenes...

bilan Steph et benji : Nice - Rijeka, 1 jour et demi, honnete !

@+ dans l’bus